Camille Lacroix

Toute est une histoire de sous-entendus. De clichés. De polysémie aussi. Essayant de comprendre des faits pensés comme naturels, usuels, communs. Les références sont souvent anthropologiques, philosophiques, artistiques, sociologiques voire même émanant de la biologie. La tentative est de mêler les thèmes de la nourriture, des outils, des armes, de la division sexuelle du travail, des femmes, de la taille, du corps, de la taille du corps et de ses représentations, de la domesticité. En somme, des faits de dominations en dominos. L’humour et l’ironie, je l’entendais à la radio récemment, sont des voies anti dogmatiques de voir le monde et de proposer à son interlocuteur de le voir comme paradoxal, non définitif, non unilatéralement.

Atelier / Collectif: 
année(s) de participation: 
2019