Virginie Delannoy

Le dessin de Virginie Delannoy n’a rien d’intime. Il se déploie sur des formats « grandeur humaine ». Des formats qui se justifient par l’amplitude du geste, le rapport au corps et le possible recul sur l’image. Il se réalise sur du papier isolant – prévu initialement pour protéger les sols – à coups de rubans adhésifs, de fusain ou de craie noire. Autant de matériaux inextricablement liés au contexte de la construction. Le scotch ne répare rien, il colore, luit et joue de contraste avec la poussière mat du fusain. Les lignes n’esquissent rien, elles s’étirent en des points de fuite construisant du solide et de l’abstrait en même temps. Fragment du texte : L’espace d’abord. (Karine Tissot)

Atelier / Collectif: 
Médiums: 
année(s) de participation: 
2019